FIN DE LA SÉRIE VICTORIEUSE POUR LA N3 FÉMININE

Notre rédactrice en chef s’est longuement demandé s’il fallait faire un quelconque retour sur le match de la N3 Féminine de samedi (en faisant elle-même partie). Et puis, elle s’est dit qu’il n’y avait pas que la victoire qui méritait d’être retenue, parce qu’après tout, c’est aussi dans les défaites qu’on apprend…

Qu’ont-elles apprit samedi ? Que la résine, ça colle. Que courir vite, c’est pas donné à tout le monde. Qu’un nez, ça se casse (demandez à Sarah). Qu’on peut prendre plus de 10 contre-attaques dans un match.

Parce que oui, après une série de deux victoires en deux matchs, ce week-end, les filles, elles ont perdu. Pas de beaucoup… 24 buts, c’est beaucoup ?

En tous cas, ce qu’il y a à retenir, c’est qu’elles ont été constantes. Deux mi-temps, deux scores égaux. 19-7. Et puis, après tout, c’est pas grave. Si elles perdent deux mi-temps, elles sont sûres de gagner la troisième et dernière… même si chez les Savoyards, boire une bière après l’effort, c’est comme les antibiotiques… (c’est pas automatique, pour ceux qui n’ont pas la réf.)

Résumé de la troisième journée de championnat : un rdv beaucoup trop tôt pour un match à 18h, des photos de chaque voiture en affirmant que c’étaient les « Photos d’avant-victoire » (ahahaha, presque.), une boite noire pour toujours la même personne, Juju, qui n’a pas son pass pour rentrer (parce qu’effectivement, on en avait VRAIMENT besoin…), un Jonas qui est pris d’assaut pour faire la table… Et puis, que 8 maillots blancs alors qu’elles sont 12, une gardienne sans maillot du tout (un jour, Laurine oubliera sa tête)… Un match pour le moins compliqué, des coups, des griffures (on ne vous remet pas la citation de Steph Bric, mais le cœur y est), des contre-attaques, des nerfs à vif. Puis finalement, une petite bière fraiche, un match de N1 où les filles ont pu prendre des notes (mais qui, finalement, ne dénotait pas tellement avec leur prestation…) ! Un samedi soir rentable, quoi.

Allez, rendez-vous le samedi 16 octobre contre Meximieux ! D’ici là, elles partent se reposer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :